Prévention et nature

Prévention et nature

Nous avons constaté depuis déjà quelques temps sur la commune une recrudescence de la présence invasive de la « chenille processionnaire du pin ». Voici quelques conseils et indications pour gérer au mieux ce phénomène.

 

  Lutte mécanique

         Couper et brûler les branches porteuses de pontes, prénids et nids ;

        En cas d’attaque ponctuelle sur des arbres facilement accessibles, se protéger soigneusement contre les risques d’urtication (combinaison, masque, lunettes, gants) ;

  

Les symptômes cliniques présentés en cours d’une exposition directe ou indirecte aux chenilles processionnaires sont les suivants :

 

  En cas de contact avec la peau

        Apparition dans les huit heures d’une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons ;

        La réaction se fait sur les parties découvertes de la peau mais aussi sur d’autres parties du corps ;

        Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l’intermédiaire des vêtements.

 

  En cas de contact avec les yeux

        Développement après 1 à 4 heures d’une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).

 

  En cas de contact par inhalation

        Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.

 

  En cas de contact par ingestion

        Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s’accompagne de symptômes tels que de l’hyper salivation, des vomissements et des douleurs abdominales ;

        Une personne qui a des contacts répétés avec la chenille processionnaire, présente des réactions qui s’aggravent à chaque nouveau contact.

 

  Dans le cas des animaux

        Si ces derniers lèchent ou touchent les chenilles vivantes, mortes ou bien des restant de nids avec leur museau, ils peuvent souffrir de divers symptômes ;

        Dans un premier temps, ils couinent car ils ont mal, se mettent à baver, la langue gonfle et présente des tuméfactions avec un durcissement assez inquiétant ;

        Sans soins, la langue peut virer au sombre voire violet, et une nécrose peut occasionnellement se produire. Une partie de la langue peut tomber.

 

  Une action rapide du vétérinaire est vitale

        Si les premiers soins consistent en anti-inflammatoires et histaminiques puissants, parfois des antibiotiques, de l’héparine, perfusions, etc., au stade de nécrose l’amputation de ce bout de lange doit parfois être envisagée.

 

Alors si ces chenilles représentent bien un danger sérieux pour les enfants, les personnes allergiques, les chiens et les chevaux, il faut quand même relativiser et ne pas aller jusqu’a l’abattage de son arbre. Il faut bien s’accommoder de ces chenilles, et donc prendre toutes les mesures pour s’en protéger. Les gestionnaires d’espaces publics, parcs, bois et jardins (municipalités, etc.) et les propriétaire privés devraient prendre la mesure de ce danger pour la santé publique.

Histoire de Saint-Germain-Laval
Histoire de Saint-Germain-Laval Saint-Germain-Laval est un village atypique du sud Seine-et-Marne, situé aux confins de la Brie, constitué par la réunion d’une série de hameaux éloignés les uns des autres, autour d’un centre bourg qui lui a donné son nom. Pontville, ...

En 1 clic

Albums photos

Météo

Droits et démarches

Marchés publics

Comptes-rendus

TIPI

Menus

Contact

Pour recevoir toutes les infos de Saint-Germain-Laval

S'inscrire à la NEWSLETTER

Image newsletter