PROCESSIONNAIRES DU PIN đŸŒČ

Avec l’arrivĂ©e du printemps, les chenilles processionnaires du pin quittent leur nid situĂ© sur une branche pour trouver un endroit oĂč s’enfouir dans le sol.

À ce moment, les chenilles sont recouvertes de poils urticants.

Légers et fragiles, les poils se détachent trÚs facilement de la chenille, provoquant des éruptions cutanées douloureuses avec de sévÚres démangeaisons.

En cas de contact avec la peau :

– Ôtez les vĂȘtements et lavez-les Ă  la plus haute tempĂ©rature possible.

– ProcĂ©dez Ă  un lavage abondant de la peau Ă  l’eau et au savon.

En cas de contact avec les yeux :

– Rincez-les, de prĂ©fĂ©rence chez un ophtalmologue aprĂšs application d’une solution anesthĂ©sique locale.

– AprĂšs rinçage, un examen minutieux des yeux exclura la prĂ©sence de poils urticants rĂ©siduels.

En cas de contact avec les voies respiratoires :

– L’Ă©valuation des symptĂŽmes respiratoires se fera impĂ©rativement chez un mĂ©decin pour un traitement adaptĂ©.

En cas d’ingestion :

– Diluez la quantitĂ© de poils ingĂ©rĂ©s en buvant un grand verre d’eau et tentez d’enlever les poils de la bouche en raclant prudemment Ă  l’aide d’une spatule, compresse ou du papier collant.

– Contactez votre mĂ©decin

En cas de contact avec votre animal domestique :

– Contactez d’urgence votre vĂ©tĂ©rinaire

N’essayez en aucun cas d’Ă©liminer vous-mĂȘme les chenilles processionnaires.
Les poils se dispersent trÚs facilement et leur effet irritant peut persister plusieurs années aprÚs la disparition des chenilles.

🐛

La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le

Thaumetopoea pityocampa.

Les papillons sont nocturnes et ne vivent gĂ©nĂ©ralement pas plus d’une nuit !

 

– CYCLE BIOLOGIQUE –

(voir schĂ©ma ci-dessous 👇)

1 – À partir de mi-juin, un soir d’Ă©tĂ©, les papillons sortent de terre. MĂąles et femelles s’accouplent, puis les mĂąles meurent un ou deux jours aprĂšs.

2 – La femelle s’envole et dĂ©pose entre 70 et 300 Ɠufs sur les aiguilles de pin, puis elles meurent Ă  leur tour.

3 – Les chenilles Ă©closent 40 Ă  45 jours aprĂšs la ponte. Elles se nourrissent des aiguilles du pin.

4 –  Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et se couvrent de plus en plus de poils (jusqu’Ă  1 million !)

5 – Les chenilles construisent un abri en soie en automne, sur la branche d’un pin. Elles passent l’hiver dans cet abri et ne sortent que la nuit pour se nourrir et entretenir leur nid.

6 – Au printemps, la colonie conduite par une femelle quitte l’abri et se dirige vers le sol.

C’est la procession de nymphose : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se dĂ©placent en longue file. Une file peut compter quelques centaines de chenilles.

Au bout de plusieurs jours, elles s’arrĂȘtent dans un endroit bien ensoleillĂ©e et s’enfouissent dans le sol.

7 – Deux semaines plus tard, toujours dans le sol, les processionnaires tissent des cocons individuels et se transforment en chrysalides.

Elles restent dans cet été pendant plusieurs mois.

8 – Au bout de quelques mois, chaque chrysalide se mĂ©tamorphose en papillon, toujours sous la terre. Et puis un soir d’Ă©tĂ©, les papillons sortent de terre…

Et ainsi recommence le cycle biologique de la processionnaire du pin

Cycle chenilles

Histoire de Saint-Germain-Laval
Histoire de Saint-Germain-Laval Saint-Germain-Laval est un village atypique du sud Seine-et-Marne, situĂ© aux confins de la Brie, constituĂ© par la rĂ©union d’une sĂ©rie de hameaux Ă©loignĂ©s les uns des autres, autour d’un centre bourg qui lui a donnĂ© son nom. Pontville, ...

En 1 clic

Albums photos

Météo

Droits et démarches

Marchés publics

Comptes-rendus

TIPI

Menus

Contact

Pour recevoir toutes les infos de Saint-Germain-Laval

S'inscrire Ă  la NEWSLETTER

Image newsletter